Procès en appel du Gang des Barbares, Appâts, ravisseurs et geôliers passés au crible

 

 

Les enquêteurs de la Brigade Criminelle qui étaient auditionnés cette semaine avaient classé les accusés en 3 catégories : les appâts, ceux chargés de l’enlèvement et les geôliers.

accuses.jpg

 

Après les appâts, ce sont ceux chargés de l’enlèvement d’Ilan Halimi auxquels la Cour s’intéresse :

Quatre accusés qui ont pour point commun d’avoir été codétenus de Youssouf Fofana (d’ailleurs présent en tant que témoin), ou d’avoir participé à d’autres tentatives d’enlèvement qui ont toutes échoué avant celle d’Ilan Halimi :

  • A donc été auditionné ce matin Jérome Ribeiro, ancien codétenu de Youssouf Fofana qui a participé à l’élaboration du projet d’enlèvement d’Ilan Halimi. Dans son appartement ont été découverts des autocollants antisémites et des documents à la gloire des nazis.
  • Christophe Martin-Vallet, féru d’informatique, il aurait été à l’origine de l’idée des rapts et organisait les opérations de séduction des rabatteuses. Le 20 janvier 2006, c’est lui qui a déposé Yalda au rendez-vous avec Ilan Halimi et encore lui qui ensuite l’a reconduite une fois Ilan capturé. Né en 1983, Christophe Martin-Vallet apprend à 6ans que son père n’est pas son vrai père dont il ne sait rien si ce n’est qu’il vit en Martinique et qu’il a des enfants. Christophe Martin Vallet aurait participé à six tentatives d’enlèvement et il est également accusé de viol avec Youssouf Fofana par un des appâts.
  • Jean-Christophe Soumbou, ancien codétenu de Youssouf Fofana est lui aussi impliqué dans d’autres tentatives d’enlèvement. Originaire de Bobigny, il avait été désigné par Youssouf Fofana comme l’un des trois hommes de main qui auraient participé à l’enlèvement de Ilan Halimi et l’un des deux qui auraient pris part à sa mise à mort. Jean-Christophe Soumbou reconnaît avoir recruté deux hommes de main et fourni la voiture utilisée pour enlever Ilan Halimi. Par ailleurs, il a refusé de dévoiler le nom de ses deux complices qui ne seront jamais arrêtés.
  • Enfin Jéremy Pastisson, lui aussi impliqué dans plusieurs tentatives d’enlèvement dont celle de Michael Douieb qui a miraculeusement survécu. Impressionné par sa maison où il a pu pénétrer en tant qu’invité, il a imaginé le stratagème de l’enlèvement avec un appât avec Youssouf Fofana. Par ailleurs, Jérémy Pastisson a également mis son véhicule à disposition pour transporter et déplacer Ilan Halimi.

 

Voilà pour l’audition de ceux qui ont imaginé le rapt d’Ilan Halimi et qui ont mis leurs plans à exécution.

Eric Haddad pour Radio J

Partager sur Facebook

Procès en appel du Gang des Barbares, Appâts, ravisseurs et geôliers passés au crible dans antisemistisme feed-icon Google Reader or HomepageSubscribe with Bloglines Add to Technorati Favorites!Add to netvibes

 

logoradioj1.jpg



Ecoutez La ballade d’Ilan Halimi

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Partager sur Facebook

Ecoutez La ballade d'Ilan Halimi  dans antisemistisme feed-icon Google Reader or HomepageSubscribe with Bloglines Add to Technorati Favorites!Add to netvibes


logoradioj2.jpg


 

 



Procès en appel du Gang des Barbares, Affaire Marc K. et audition de Y. Fofana

 

 

fofanaphoto.jpgCe matin l’ audience s’est orientée vers l’une des premières victimes du « Gang des barbares », Monsieur Marc.k, jeune homme qui en janvier 2006 travaillait boulevard Voltaire dans une boutique de téléphonie mobile toute proche de celle d’Ilan.

Marc. k est venu ce lundi matin déposer en temps que témoin à la barre et répondre aux questions du Juge dinstruction, Marc.k échappa de peu à l’enlèvement ; il a été une première fois approché le jeudi 11 janvier 2006 dans son magasin par son appât Audrey. L ; l’approche n a pas fonctionné, mais Audrey. L, revenant a la charge deux jours plus tard, Marc.k cette fois-ci céda et accepta un rendez-vous le soir à Sceaux. Il ne doit probablement sa vie et son salut qu’à un de ses amis qui, peu de temps avant son rendez-vous, l’appela en lui disant que ce rendez-vous était étrange et lui demanda de ne pas s’y rendre, conseil que va suivre Marc.

Cette décision lui a peut-être sauvé la vie. Marc.k est conscient de la chance qu’il a eue et dont Ilan, lui, n a pas pu bénéficier.

L’après-midi Youssouf Fofana le chef présumé autoproclamé du soit-disant « Gang des barbares » -appelé à comparaître presque tous les jours du mois de novembre- est monté dans le boxe des accusés vers 15h afin d’être auditionné en tant que témoin par le Juge d’instruction.

Fofana, provocateur facétieux et immonde au possible, a continué et repris ses provocations ainsi que son chantage habituel avec le Juge.

Je cite de source Radio J :  » je parlerai à une condition, que l’on publie une photo de moi sur une carte de l’Afrique avec notifié dessus « Hezbollah ». Sinon je me tairai à jamais. »

Il est bien entendu  que la Cours d’Assises et le Juge d’Instruction ne cède pas à son chantage, et que Youssouf Fofana a été illico presto reconduit à sa cellule du dépôt du Tribunal de Créteil sous bonne garde.

Voilà pour le  résumé de la journée du lundi 8 novembre avec Radio J.
La journée de mardi 9 novembre est une journée très importante dans la mesure où nous arrivons à la veille de l’enlèvement d’Ilan et que nous allons rentrer dans le vif du sujet de ce procès d’assises.

Merci à vous de votre lecture et de votre suivi du procès en appel, toute la rédaction de Radio J orchestrée par Michel Zerbib se mobilise et  vous informe tous les jours à 7h15 et 14h sur 94.8 fm en direct du Tribunal de Créteil.

Partager sur Facebook

Procès en appel du Gang des Barbares, Affaire Marc K. et audition de Y. Fofana dans antisemistisme feed-icon Google Reader or HomepageSubscribe with Bloglines Add to Technorati Favorites!Add to netvibes

logoradioj1.jpg

 



Procès en appel du Gang des Barbares, Affaire Douieb et audition du témoin »

Image de prévisualisation YouTube

 

Hier, jeudi 4 novembre 2010, 8ème jour du procès en appel, dernière ligne droite avec la dernière affaire précédant l’enlèvement d’Ilan, les faits de l’affaire de la tentative d’enlèvement de Monsieur Douieb début janvier 2006, 15 jours à peine avant l’enlèvement d’Ilan.

Monsieur Douieb avait été appâté, conduit jusqu’à Bagneux, puis quatre hommes du « Gang des barbares » l’attendaient à l intérieur d’un des immeubles de la rue Prokoviev. Il fut roué de coups, menotté puis par chance alerté par des sirènes de police et des portes de l’immeuble s’ouvrant, les hommes s’éparpillèrent et Monsieur Douieb fut laissé pour mort inconscient dans l immeuble.

Il a pu venir témoigner hier, mais chacun des accusés minimisant leurs faits, une bataille entre partie civile et avocats de la défense s’engagea lors de l’audience de ce jeudi, car seul deux des membres du gang ont été identifiés lors de cette tentative d’enlèvement alors que Monsieur Douieb a toujours parlé de quatre personnes.

L’audition de Mr Douieb doit se poursuivre ce vendredi 5 novembre lors de la dernière audience de la semaine au Tribunal de Créteil, nous vous tiendrons informés.

Radio J

Partager sur Facebook

Procès en appel du Gang des Barbares, Affaire Douieb et audition du témoin Google Reader or HomepageSubscribe with Bloglines Add to Technorati Favorites!Add to netvibes


logoradioj1.jpg


 



Tous les jours à 7h20 et 14h00 le point sur le procès en huis -clos sur Radio J

 

 

logoradioj3.jpg

 

 

 

Depuis le 27 octobre 2010, la Rédaction de Radio J a décidé de vous informer au plus près du déroulé de l’audience d’un procès qui se tient sous les auspices de la publicité restreinte des débats.

Autrement dit, un huis-clos frustrant pour les familles des victimes et tous ceux qui savent à quel point les informations de cette affaire auraient été éclairantes pour comprendre un peu mieux comment en 2006 dans un climat d’antisémitisme résurgent en France, ce crime a pu être possible.

Raconter, expliquer, mais ne pas juger nous-mêmes : c’est à la justice de le faire, et ensuite, aux citoyens après le verdict d’en tirer peut-être des vertus pédagogiques. Peut-être…

En attendant, place à l’information que nous avons souhaitée précise , équilibrée, sans haine et sans reproche, comme on doit la donner quand on veut témoigner, y compris du spectacle de la barbarie.

A bientôt.

Partager sur Facebook

Tous les jours à 7h20 et 14h00 le point sur le procès en huis -clos sur Radio J  dans antisemistisme feed-icon Google Reader or HomepageSubscribe with Bloglines Add to Technorati Favorites!Add to netvibes




un témoin très special, Fofana comparait et se tait, silence total.

C‘était le témoin que tout le monde attendait : condamné à la perpétuité pour le meurtre du jeune Juif Ilan Halimi en 2006, Youssouf Fofana s’est muré dans le silence au procès en appel et à huis-clos du Gang des barbares où il a été interrogé mardi pour la première fois.

Vêtu d’un tee-shirt où était inscrit « Allah Akbar » et où était dessinée une mosquée, Fofana, 30 ans, a refusé de répondre aux questions du Président de la Cour d’Assises des mineurs, se contentant de lever sa main droite, gantée de noir, ont indiqué plusieurs avocats à l’issue d’une audition qui n’aura duré que quelques minutes.

« A la première question du Président, il a mis un gant noir et levé sa main à la manière des Black Panthers et il a refusé de répondre à toute question (…). Il n’a pas même répondu aux questions sur son identité », a déclaré Didier Seban, un des avocats de la défense.

« Il a gardé le silence », lui a fait écho Francis Szpiner, l’avocat de la famille Halimi.

Une nouvelle audition de Youssouf Fofana était prévue mercredi.

Ayant renoncé à faire appel de sa condamnation en juillet 2009, il est cité comme simple témoin à Créteil et ne figure pas dans le box des accusés où 17 de ses complices présumés sont jugés depuis le 25 octobre 2010 pour une série d’enlèvements crapuleux.

Lors du premier procès en juillet 2009, Fofana avait reconnu avoir lui-même porté les coups fatals à Ilan Halimi, jeune Juif de 23 ans séquestré et torturé pendant trois semaines dans une cité de Bagneux (Hauts-de-Seine) en 2006 afin d’extorquer une rançon à sa famille.

Selon Me Seban, le silence de Fofana remet en cause le bien-fondé du procès de Créteil, déjà contesté par des avocats de la Défense.

Plusieurs d’entre eux accusent la Ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie d’avoir réclamé et obtenu un procès en appel sous la seule pression des parties civiles qui jugeaient le verdict de première instance trop clément.

Certains ont même cité la Ministre comme témoin pour qu’elle vienne s’expliquer devant la Cour.

« Le procès sera totalement tronqué puisque nous ne pourrons pas entendre Youssouf Fofana, entendre ses explications et comprendre le rôle des uns et des autres. C’est un procès qui ne nous paraît pas équitable », a expliqué Me Seban. » On ne peut pas le forcer à parler », a-t-il ajouté.

Avocate d’une des parties civiles, Me Muriel Ouaknine-Melki veut croire qu’il peut revenir sur sa position et se mettre à parler ».

« On a un besoin limité de M. Fofana « , a pour sa part estimé Me Szpiner, selon qui ce silence « n’affecte pas la bonne marche de la justice ni la bonne marche de ce procès ».

« Vous pensez que ce que dit M. Fofana est la vérité révélée devant laquelle il faut se prosterner et que sans lui on ne sait pas ce qui s’est passé? », a-t-il ajouté.

Lors de son procès en 2009, Youssouf Fofana avait déjà multiplié les provocations, laissant éclater un « Allah vaincra! » en pénétrant dans la salle d’audience.

Prié de décliner son identité, il avait ensuite donné pour date et lieu de naissance « le 13 février 2006, à Sainte-Geneviève-des-Bois », en référence au jour et à l’endroit où Ilan Halimi avait été découvert agonisant au bord d’une voie ferrée.

Plus tard dans le procès, il n’avait pas hésité à lancer ses chaussures en direction des parties civiles, en vitupérant contre ses « ennemis », les juifs. Enfin, à l’énoncé du verdict, il avait mimé des applaudissements.

Incarcéré à la prison de la Santé, Youssouf Fofana doit théoriquement être entendu à plusieurs reprises tout au long du mois de novembre.

Le procès, qui doit s’achever le 17 décembre, se tient à huis-clos, deux des accusés ayant été mineurs au moment des faits.

Radio J vous informe jour après jour pendant tout le procès a huis-clos.

Partager sur Facebook

un témoin très special, Fofana comparait et se tait, silence total. dans antisemistisme feed-icon Google Reader or HomepageSubscribe with Bloglines Add to Technorati Favorites!Add to netvibes





123

Téâ Formation |
fini les 3 singes |
Mettis & Stanislas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SOS EMPLOI!
| lacaravelle
| Le rat noir